Article | 8 min read

Comment maintenir des liens avec vos collègues en distanciel de manière originale (sans compter les apéros virtuels)

Par Sarah Olson, Responsable du marketing contenu

Dernière mise à jour 4 Avril 2022

Avec l'accumulation des mois de distanciel, il devient de plus en plus difficile de prendre des pauses café et des apéritifs d'après-travail virtuels comme nous le faisions en début de pandémie. La lassitude de Zoom commence à s'installer et il semble souvent plus simple de faire l'impasse sur les activités superflues.

Bien entendu, il nous faut tous choisir à quoi nous voulons maintenant consacrer notre énergie. Mais en cette période où il pourrait sembler naturel de prendre ses distance, partager sa vulnérabilité avec ses collègues peut nous aider à nous sentir plus connectés.

« Il y a toujours une façon d'établir des connexions à distance sans demander trop d'effort », nous dit Laura Shear, directrice en chef du contenu et de l'impact marketing chez Zendesk, en se remémorant les efforts que nous avons déployés l'année passée pour aider les employés à établir des relations qui soient à la fois légères et profondes.

Parmi les succès de l'année comptent, d'après elle, un cours virtuel de danse sportive, une émission radio sur la comédie musicale Hamilton et un atelier d'écriture de cartes postales avec des personnes âgées en maison de retraite, des activités qui toute en commun de nous sortir de la monotonie de la plupart des réunions virtuelles.

Voici quelques enseignements qu'elle a pu tirer avec son équipe sur la manière d'encourager des relations plus profondes et marquantes tout en travaillant à distance.

1. Partagez vos passions

Nous connaissons probablement les animaux de compagnie et les enfants de chacun, mais qu'en est-il de leurs passe-temps et de leurs passions ?

Montrer son côté humain au travail peut offrir de gros avantages, en nous faisant ressentir connectés, et en créant le genre de liens informels qui peuvent se tisser dans le cadre de bureaux traditionnels.

Sophie Bernhardt, directrice de l'intégration commerciale Zendesk basée à Dublin, donnant sa seconde leçon de pâtisserie sur Zoom.

Au début de la pandémie, Zendesk a créé Living Room Live, un programme où les employés sont invités à enseigner un passe-temps ou une capacité à leurs collègues depuis le confort de leur salon. La préparation de pizzas, le yoga et le macramé ne sont que quelques-uns des passe-temps que les employés Zendesk ont partagés en 2020.

Nicole Saunders, directrice de l'engagement communautaire chez Zendesk, donne des cours de danse sportive une à deux fois par semaine depuis avril.

Montrer son côté humain au travail peut offrir de gros avantages, en nous faisant ressentir connectés, et en créant le genre de liens informels qui peuvent se tisser dans le cadre de bureaux traditionnels.

« Au travail, les gens ne me verraient probablement pas comme une prof d'aérobic, c'est donc assez drôle de pouvoir partager cet aspect de ma personnalité », dit-elle. « Ça a un rapport avec l'idée qu'il faut être présent de façon totale au travail et être capable de partager ses capacités et ses talents, non seulement professionnels, mais aussi dans les domaines qui nous passionnent ».

Parmi les programmes populaires, on note aussi BBZ Radio, où les employés peuvent être animateurs d'une émission radio avec des listes de lecture soigneusement sélectionnées. Les collègues peuvent se connecter pour l'écouter en travaillant et les animateurs peuvent partager des anecdotes personnelles ou des informations plus générales.

Les auditeurs appréciaient particulièrement une heure consacrée à la célèbre comédie musicale Hamilton de Broadway, constellée d'informations amusantes à son propos.

[À lire aussi : Être humain au travail : des avantages à venir en tant que personne complète]

2. S'ouvrir vers l'extérieur

Faire quelque chose pour les autres, ne serait-ce quelque chose d'aussi simple que de sélectionner une liste de lecture pour ses collègues, peut resserrer les liens et remonter le moral.

Dans un entretien pour Vox, Sonja Lyubomirsky, professeure de psychologie, a déclaré que tourner son attention vers l'extérieur était capital pour mieux nous sentir malgré la poursuite de la pandémie.

« Les études ont montré que tout ce que nous pouvons faire pour arrêter de nous concentrer sur nous-mêmes et nous ouvrir aux autres choses ou aux autres personnes ne peut que nous offrir du positif et nous rendre plus heureux », a-t-elle déclaré à Vox.

D'après Laura Shear, ce qui rend les programmes comme Living Room Live et BBZ Radio uniques, c'est que les participants offrent une expérience plaisante à leurs collègues. Ces expériences ont des effets positifs sur les animateurs comme sur leur audience.

« Les études ont montré que tout ce que nous pouvons faire pour arrêter de nous concentrer sur nous-mêmes et nous ouvrir aux autres choses ou aux autres personnes ne peut que nous offrir du positif et nous rendre plus heureux. »
— Sonja Lyubomirsky

« Nous sommes dans une situation où toute proposition est la bienvenue », dit Laura Shear. « Les animateurs ont été si généreux, et tout le monde est tellement reconnaissant. La gratitude est un sentiment positif, qu'on la donne ou qu'on la reçoive. »

Nicole Saunders renchérit, ajoutant qu'elle reçoit autant de ses cours que ses élèves.

« Je ne change pas le monde en donnant des cours de fitness sur Zoom, mais c'est un petit quelque chose que je peux faire pour rendre les choses un peu plus faciles et un peu plus agréables pour les gens pendant la pandémie, et ça a vraiment été très important pour moi », dit-elle.

[À lire aussi : Le meilleur des mondes du bénévolat virtuel]

3. Faites une « pause cerveau »

Après une année incroyablement éprouvante qui a brouillé les frontières entre travail et vie privé, il est vital de faire une pause.

Le cours de danse de Nicole Saunders est une des manières pour les employés de Zendesk d'oublier les tracas de la vie quotidienne, ne serait-ce que pour 45 minutes.

« C'est agréable de pouvoir participer à quelque chose d'autre que de parler assis à son bureau, et de faire quelque chose de vraiment concret », précise-t-elle. « Ces cours de danse sont juste faits pour s'amuser. C'est le moment idéal d'allumer de la musique et d'éteindre le reste du monde. »

D'après Laura Shear, ces « pauses cerveau » sont indispensables au bien-être des employés. Elles nous donnent quelque chose à attendre, allègent l'atmosphère et rompent la monotonie du distanciel.

Il est également important de se rappeler que nous pouvons faire des pauses cerveau sans même allumer nos caméras.

Créer des canaux Slack pour des conversations sociales et discuter de passions en commun est une manière simple pour les employés de rester connectés sans faire trop d'efforts. Zendesk comporte canaux plusieurs assez fréquentés, notamment un consacré aux animaux de compagnie, un à la cuisine et plusieurs clubs de lecture.

D'après Laura Shear, ces « pauses cerveau » sont indispensables au bien-être des employés. Elles nous donnent quelque chose à attendre, allègent l'atmosphère et rompent la monotonie du distanciel.

Il y a aussi Watercooler, un nouveau produit de Donut, l'entreprise déjà connue pour son appli automatisant la gestion de l'emploi du temps des présentations des collègues.

Cet outil aide les collègues en distanciel à se socialiser en ligne en générant des sujets de conversation via un canal Slack. Les utilisateurs peuvent choisir entre des sujets aléatoires pour se distraire, comme « Quelle est votre forme de patate favorite ? », mais aussi des questions plus profondes, pouvant mener à des conversations plus personnelles, comme « Qu'est-ce que vous avez appris pendant votre carrière que vous auriez voulu savoir avant ? ».

[À lire aussi : Nous pouvons encourager l'empathie partout, même depuis notre canapé]

Le monde change… mais pas seulement en pire

S'il faut voir le verre à moitié plein dans cette pandémie, dit Nicole Saunders, c'est que nous pouvons désormais entrer en relation avec n'importe lequel de nos collègues, n'importe où dans le monde.

Au cours des neufs derniers mois, son cours de danse a compté des élèves du Wisconsin, de Californie, du Royaume-Uni et d'Australie.

« C'est tellement bien de voir toutes ces petites vignettes à l'écran et de voir des gens de toute le pays, voire du monde entier, faisant la même chose en même temps », dit-elle.

Cela implique également qu'au lieu d'organiser des activités en fonction de la position des locaux, les employés Zendesk forment désormais des communautés autour d'intérêts partagés, quel que soit l'endroit du monde où ils vivent.

« Les connexions virtuelles font qu'on peut s'entendre avec n'importe qui, pourvu qu'on fasse l'effort d'être là, les uns pour les autres », conclut Laura Shear.